Trois joueuses étrangères pour renforcer l’Elfic Fribourg Basket

Elfic Fribourg Génération compte trois joueuses étrangères dans ses rangs. Elles sont peut-être nettement moins connues que des joueurs professionnels dans d’autres disciplines sportives (comme en football, ou en hockey par exemple), et gagnent un salaire bien modeste, mais elles ont une motivation commune qui les pousse à toujours aller de l’avant, à braver l’inconnu et à surmonter les difficultés : la passion.

« Elles », ce sont les trois joueuses étrangères venues renforcer l’effectif de l’équipe de basket féminine suisse de l’Elfic Fribourg : Ines Viana, Courtney Range et Diana Delva.

Ines Viana

Ines Viana raconte que le coach de l’équipe s’est entretenu avec elle et lui a présenté son projet. Elle a très rapidement été séduite, et le fait d’intégrer une équipe qui a déjà plusieurs fois été championne était pour elle une belle opportunité. Elle ne regrette absolument pas son choix et apprécie pleinement l’expérience qu’elle est en train de vivre avec sa nouvelle équipe.

Courtney Range

Courtney Range admet que le fait de venir jouer en club dans un pays que l’on découvre ne permet pas de gagner un salaire mirobolant, mais c’est une occasion pour elle d’avoir plus d’expérience, et de découvrir le monde ainsi que d’autres cultures. Rappelons qu’elle est originaire des États-Unis.

Pour Courtney, la première année fut vraiment difficile en termes d’adaptation à son nouvel environnement. Mais elle a pu trouver de nouvelles activités pour s’occuper, chose qui est d’ailleurs un de ses critères de choix lorsqu’elle va dans un autre pays. Malheureusement, touchée au mollet, elle sera absente durant toute cette fin de saison. Le club a rapidement réagi, en engagement la joueuse qui suit.

Diana Delva

Diana, qui vient du Connecticut, a récemment rejoint l’Elfic Fribourg et se réjouit de découvrir de nouveaux partenaires de jeu, ainsi qu’un environnement qui, pour elle, est des plus dépaysant et plaisant. Jouer dans un pays étranger n’est pas chose nouvelle pour elle. En effet, elle a déjà joué en Grèce pendant 8 saisons qui, pour elle, ressemblait beaucoup à son Connecticut natal.

Mais ici en Suisse, les conditions et situations sont vraiment différentes pour elle, et Diana affirme que l’accueil chaleureux des locaux lui a rendu la transition nettement plus agréable. Elle prend d’ailleurs plaisir à visiter la ville et à jouer la touriste.

Une passion, des sacrifices

Pas d’appartement de luxe pour nos joueuses lors de leur séjour en ville, mais cela n’entache en rien leur motivation. En effet, Ines et Courtney se partagent un appartement 3 pièces dans lequel elles passeront assez peu de temps, puisque les rythmes d’entrainement sont assez élevés.

Pour ces joueuses nomades, cette vie n’a pas que des avantages, puisqu’elle a également son lot de sacrifices. Il leur est par exemple difficile d’entretenir des relations amoureuses durables. Mais nous avons affaire ici à des joueuses professionnelles, qui ont des objectifs en tête, à savoir gagner des titres, et jouer une coupe d’Europe.

Toutes les trois sont top performers de l’équipe.